Promouvoir le travail décent dans le secteur des déchets électriques et électroniques

Contact(s)

Jean Milligan

Directrice des communications
milligan@ioe-emp.com
+41 (0)22 929 0007

Matias Espinosa

Conseiller
espinosa@ioe-emp.com
+ 41 (0) 22 929 00 17

L’OIE demande que davantage de mesures soient prises afin de formaliser les emplois du secteur du recyclage des déchets électriques et électroniques.

La dernière réunion en date du Forum de dialogue mondial de l’OIT avait pour thème la promotion du travail décent dans la gestion des déchets électriques et électroniques.

Les déchets électriques et électroniques sont ceux dont la croissance est la plus forte. Selon les chiffres de l’ONU, d’ici à 2021, leur poids devrait atteindre 52,2 millions de tonnes, soit une croissance annuelle de 3 à 4 pour cent.

Les recommandations, la législation et les réglementations actuelles en la matière se concentrent sur les risques environnementaux. Néanmoins, l’OIT reconnaît de plus en plus le rôle essentiel que les politiques du marché du travail, les entreprises, les employeurs, les travailleurs et les ministères du Travail ou de l’Emploi ont à jouer en garantissant des emplois durables dans la gestion des déchets électriques et électroniques.

Lors du Forum, le Groupe des employeurs, avec l’appui de Matias Espinosa, Conseiller à l’OIE, a plaidé en faveur de la formalisation des entreprises et des travailleurs informels dans ce secteur, ainsi que de la création d’un environnement propice à des entreprises durables. Le Groupe a par ailleurs appelé à davantage de politiques à l’échelle de l’entreprise et à plus d’investissements, pour une meilleure intégration des nouveaux équipements et technologies dans le secteur. Enfin, les employeurs ont demandé des investissements publics supplémentaires dans les infrastructures et la recherche dans le domaine de la gestion des déchets numériques, un élément essentiel pour stimuler l’innovation et la croissance dans le secteur.

Le Forum de dialogue mondial sur le travail décent dans la gestion des déchets électriques et électroniques a abouti à l’adoption de points de consensus, dont des recommandations pour l’action future de l’Organisation internationale du travail et de ses membres.

Plus d'informations disponibles ici.