Nous contacter

Stéphanie Winet

Head of Stakeholder Engagement – Forum des entreprises du FMMD
winet@ioe-emp.com
+41 (0) 22 929 00 06

Retour Organisations internationales

Qu’est-ce que l’OIM ?

L’OIM fait partie du système des Nations Unies, elle est la principale organisation intergouvernementale dans le domaine de la migration, avec 172 États membres et 8 autres États ayant le statut d’observateur. L’OIM s’emploie à assurer la gestion humaine et ordonnée des migrations, à promouvoir la coopération internationale sur les questions de migration, à collaborer à la recherche de solutions pratiques aux problèmes de migration et à fournir une assistance humanitaire aux migrants dans le besoin, y compris les réfugiés et les personnes déplacées à l'intérieur d’un territoire.

En quoi l’OIM intéresse-t-elle les entreprises ?

L’OIM est une agence des Nations Unies chargée de la mobilité de main-d’œuvre et de la migration en général. Sa division Migration de main-d’œuvre et développement humain est responsable de l’élaboration d’orientations politiques et opérationnelles pour des questions liées à la mobilité de main-d’œuvre, aux diasporas et à leurs liens au développement et à l’intégration des migrants. La question de la migration ne peut pas être abordée sans le secteur privé qui fournit les emplois, mais qui sert aussi d’interface avec les systèmes migratoires et qui apporte une expérience concrète.

Quelle est la position de l’OIE vis-à-vis de l’OIM et de la migration ?

Ces dernières années, la migration est devenue un sujet brulant pour les gouvernements du monde entier et sa gouvernance peut avoir de lourdes conséquences pour les entreprises. La mobilité mondiale des compétences est une composante importante d’une problématique beaucoup plus vaste, car les entreprises doivent avoir accès aux talents dont elles ont besoin pour garantir leur croissance.

Comment l'action de l’OIE auprès de l’OIM fait-elle progresser le programme pour les entreprises ?

L’OIE a signé un accord avec l’OIM, s’engageant à trouver des outils pratiques et opérationnels que les gouvernements et les entreprises pourraient utiliser pour lutter contre les pratiques de recrutement peu scrupuleuses. Un de ces outils est le Système international d’intégrité du recrutement (IRIS), un système d’accréditation volontaire permettant aux intermédiaires du recrutement de démontrer leur engagement à l’égard des pratiques équitables et éthiques. L’OIE fait partie du Comité consultatif d’IRIS.

L’OIM va jouer un rôle prépondérant dans la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM), adopté par les États membres des Nations Unies en 2018. Les partenariats avec le secteur privé sont très importants pour le GCM. L’OIE est le partenaire parfait pour s’assurer que la Voix de l’entreprise soit représentée au cours des débats.

En outre, l’OIE et l’OIM collaborent sur une base ad hoc en apportant leur expertise lors de conférences et de panels sur les questions de mobilité de main-d’œuvre. Au niveau régional, la coopération pourrait encore être renforcée afin de déterminer les façons d’inclure les organisations d’employeurs aux projets de l’OIM visant à améliorer la gouvernance de la migration de main-d’œuvre en provenance d’Afrique et d’Asie. La participation du secteur privé au dialogue public-privé est essentielle au développement de systèmes migratoires bien réglementés.