Qu’est-ce que l’ISO ?

L’ISO est une organisation non-gouvernementale basée à Genève. Il s’agit d’un réseau d’organismes nationaux de normalisation qui élabore et publie des normes internationales. Depuis sa création en 1946, l’ISO a publié plus de 20 000 normes internationales et documents associés. Le financement de l’ISO provient des cotisations des membres nationaux et de la vente des normes.

En quoi l’ISO intéresse-t-elle les entreprises ?

L’ISO élabore des normes qui couvrent des questions qui touchent pratiquement toutes les industries, de la technologie à la sécurité alimentaire, en passant par les soins de santé et , allant de la spécification des produits à la gestion de la qualité, gestion du développement durable, etc. L’ISO permet d’harmoniser les normes techniques entre les pays et contribue à améliorer la crédibilité des entreprises vis-à-vis des consommateurs et du public en général. Les normes ISO n’ont pas seulement un caractère technique, à présent l’ISO travaille aussi dans des domaines relatifs aux questions sociales et du travail, comme la responsabilité sociale (ISO 26000) ou la sécurité et la santé au travail (ISO 45001). Même si les normes ISO sont seulement des outils utilisés par les organisations et les entreprises sur une base volontaire - parce qu’elles ne sont pas juridiquement contraignantes - le risque est qu’une fois publiée, une norme peut être imposée aux entrepreneurs ou aux fournisseurs par les différents acteurs de l’industrie ou par les institutions gouvernementales (via des marchés publics), ce qui impliquerait que l’utilisation des normes ISO ne dépendrait plus d’une décision volontaire.

De quelle manière l’OIE est-elle impliquée auprès de l’ISO ?

Les normes ISO sont élaborées à travers un processus consensuel au sein de comités techniques intégrés par des groupes d’experts du monde entier. Les comités techniques comprennent des représentants d’ONG, de gouvernements, d’industries et d’autres parties prenantes, qui sont proposés par des membres nationaux de l’ISO. Si un consensus se dégage au sein du comité technique, un projet est diffusé parmi tous les membres de l’ISO qui sont priés de formuler des commentaires. En tant qu’agent de liaison, l’OIE défend les intérêts des employeurs et fait entendre la Voix de l’entreprise dans les groupes de travail.

Comment l'action de l’OIE avec l’ISO fait-elle progresser le programme pour les entreprises ?

Au-delà de sa participation aux réunions des comités techniques de l’ISO, l’OIE travaille avec ses membres tout au long du processus, en leur fournissant des informations et des orientations actualisées, en particulier quand un vote est requis au sein de l’ISO. La meilleure manière d’influencer officiellement le travail de l’ISO est en fait de le faire par le biais des représentants nationaux. L’accord sur le projet final se fait sur base des votes de ces membres nationaux. Par son statut d’observateur, l’OIE ne peut pas voter mais elle peut émettre des commentaires. C’est pourquoi il est important, pour les organisations d’employeurs et les entreprises membres, de s’engager auprès de leur groupe de liaison national ISO afin de s’assurer que le résultat final soit acceptable pour les entreprises de toute taille et de tout secteur. L’OIE peut également entamer une action conjointe avec ses homologues en cas d’enjeux communs avec les syndicats.