Déclaration conjointe à propos du Covid-19

Contact(s)

Roberto Suárez Santos

Secrétaire général

par l'Organisation internationale des Employeurs (OIE) et la Confédération syndicale internationale (CSI)

Le Covid-19 menace la santé et les moyens de subsistance des travailleurs et des employeurs dans le monde entier. Il ne s'agit pas d'un défi local mais global, qui appelle une réponse mondiale. Une action urgente de la part des organisations internationales est essentielle. Le moment est venu de voir la réforme des Nations unies se traduire en action. Une coopération et une coordination accrues sont nécessaires entre tous les acteurs du système multilatéral. L'Organisation internationale du Travail et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sont au cœur des orientations internationales visant à gérer cette pandémie et à identifier des solutions durables à court, moyen et long terme pour les personnes, les communautés, les nations et les régions.

Le Fonds monétaire international, l’Organisation de coopération et de développement économiques, le G7, le G20, la Banque mondiale et les banques régionales de développement doivent soutenir des mesures ciblées, efficaces et ayant un impact avéré pour les économies en difficulté afin de faire face aux répercussions de la pandémie sur la santé, l'économie, l'emploi et la société pour les travailleurs de tous les secteurs de l'économie, y compris les travailleurs indépendants et les travailleurs non permanents, occasionnels et informels, et pour l'ensemble des entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME). Pour ce faire, l'économie mondiale a besoin de mesures et de politiques urgentes qui se fassent sentir sur l'économie réelle. Au niveau national, le coordinateur résident des Nations unies est appelé à se concentrer principalement sur l'objectif de développement durable, de santé et de bien-être (ODD) 3, ainsi que sur l’ODD 8 – Travail décent et croissance économique.

Le Covid-19 aura également un impact majeur sur l’économie et sur l’emploi. Des millions d’entreprises dans le monde risquent d’être contraintes de fermer avec de graves conséquences sur l’emploi. Nous devons agir maintenant, rapidement et de manière responsable, afin de minimiser les conséquences sociales et économiques. Nous devons trouver des solutions innovantes pour les masses de travailleurs et d’entreprises qui seront affectés, par le biais du soutien et de l’adaptation du marché du travail, afin de permettre la résilience et de limiter le chômage et les pertes de revenus dues à l’épidémie du Covid-19.

L’Organisation Internationale des Employeurs (OIE) et la Confédération syndicale internationale (CSI), ainsi que leurs membres sont solidaires des gouvernements et soulignent la nécessité impérieuse d’un dialogue social aux niveaux national et multilatéral afin de définir des mesures permettant de surmonter cet impact.   

Nous appelons à une action urgente dans les principaux domaines suivants :

  • La continuité des opérations, la sécurité des revenus et la solidarité sont essentielles pour prévenir la propagation, protéger les vies et les moyens de subsistance et construire des économies et des sociétés résilientes. Pour cela, l'économie mondiale a besoin de mesures et de politiques urgentes qui touchent l'économie réelle, les travailleurs et les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME). L’interruption de la chaîne d'approvisionnement en produits médicaux, en denrées alimentaires et autres produits de première nécessité doit être réduite au minimum grâce à la coopération intergouvernementale.
  • Nous soulignons avec la plus grande fermeté le rôle important que le dialogue social et les partenaires sociaux jouent dans la lutte contre le virus sur le lieu de travail et au-delà, mais aussi pour éviter des pertes d'emplois massives à court et à moyen terme. La responsabilité conjointe est nécessaire pour que le dialogue favorise la stabilité.
  • La coordination et la cohérence des politiques sont essentielles. Les Nations unies, et en particulier l'OMS, doivent prendre en considération la nécessité de protéger l'emploi et les revenus en renforçant les mesures de protection sociale, tant dans le traitement de la pandémie qu’en jetant les bases de la relance de l’économie et de l’emploi. Elles doivent d’autre part reconnaitre le rôle clé joué par l’OIT et collaborer de toute urgence pour faire face aux conséquences sociales et économiques de la crise du Covid-19.
  • Des systèmes de santé solides et fonctionnels sont essentiels pour lutter contre une pandémie.  Les organisations d'employeurs et de travailleurs (sous la direction de l'OIE et de la CSI) demandent instamment aux gouvernements de déployer toutes les ressources possibles et nous sommes également prêts à soutenir les gouvernements dans leur utilisation efficace des installations et des ressources sanitaires, en particulier dans les régions où les systèmes de santé sont faibles ou dans lesquelles la pandémie se propage particulièrement rapidement.
  • La Déclaration du Centenaire de l'OIT de 2019 pour l’Avenir du Travail contient des éléments déterminants qui sont essentiels à toute réponse durable et pérenne aux pandémies, y compris le Covid-19.

En résumé, tous les efforts doivent être entrepris pour aider les travailleurs et les entreprises à traverser cette crise, pour maintenir les travailleurs dans leur emploi, pour les protéger du chômage et de la perte de revenus, et pour atténuer la catastrophe économique. L'OIE et la CSI sont engagées et disposées à soutenir les décideurs politiques dans leurs efforts.