Le Conseil d'administration du BIT s'est prononcé sur la coopération de l'Organisation avec l'industrie du tabac

Contact(s)

Roberto Suárez Santos

Secrétaire général
suarezsantos@ioe-emp.com
+41 (0) 22 929 00 00

Matthias Thorns

Directeur de la mobilisation des parties prenantes
thorns@ioe-emp.com
+41 (0) 22 929 00 19

Après plusieurs discussions au cours des différentes sessions du Conseil d'administration du BIT, il a récemment décidé que l'Organisation poursuivrait son engagement avec le secteur de l'industrie du tabac au moyen d'une stratégie intégrée; la mobilisation des ressources inclura le secteur privé

Madame, Monsieur,

La question de l’engagement de l’OIT auprès du secteur du tabac a été débattue au Conseil d’administration (CA) du BIT depuis mars 2017. Tout au long des discussions, la position des employeurs a été en faveur de l’engagement de l’OIT dans tous les secteurs légaux, y compris le secteur du tabac.

Le dernier jour de la 334ème session, le Conseil d’administration a pris la décision de poursuivre son engagement dans le secteur du tabac par le biais d’une stratégie intégrée, tout en travaillant à mobiliser d’autres sources de financement, notamment auprès du secteur privé. Le point appelant une décision, tel qu’adopté, est le suivant :    

Le Conseil d’administration se félicite de la stratégie intégrée pour 2019-2022 mais note qu’elle mérite d’être précisée. En conséquence, le Conseil d’administration charge le Directeur général :

a) d’organiser d’urgence une réunion tripartite chargée de promouvoir un échange de vues sur les précisions qui seront apportées à la stratégie et sur sa mise en œuvre, notamment avec la participation des pays directement concernés et des partenaires sociaux du secteur du tabac ;

b) de lui présenter, à sa 337ème session (novembre 2019), une mise à jour sur la stratégie intégrée chiffrée et assortie de délais de mise en œuvre ;

c) de poursuivre les efforts déployés dans le cadre des projets en cours, en vue d’éliminer le travail des enfants en utilisant, à court terme, des fonds prélevés sur le Compte supplémentaire du budget ordinaire ainsi que d’autres fonds publics ;

d) de poursuivre ses efforts visant à mobiliser diverses sources de financement durables auprès du secteur public et du secteur privé, en prenant les mesures de sauvegarde appropriées.

La porte-parole des employeurs pour cette question(GB.334/POL/5), Jacqueline Mugo, a accueilli favorablement cet accord. Elle a souligné l’importance d’une compréhension mutuelle dans le contexte de la stratégie intégrée et de la réussite  de la réunion tripartite proposée par cette décision. Elle a réitéré l’engagement de l’ensemble de la communauté internationale des affaires pour améliorer la vie des 60 millions de travailleurs, employeurs, entreprises et collectivités de ce secteur. Mme Mugo a poursuivi en affirmant que cette décision permettait au secteur privé de continuer à contribuer à cet engagement et qu’elle apportait une orientation claire à l’OIT sur les actions et évolutions futures de la stratégie intégrée ; cette décision a été obtenue grâce à la discussion et au consensus tripartites.  

Le document GB.334/POL/5  du Conseil d’administration fournit de plus amples détails sur la stratégie intégrée et un aperçu de la discussion sur la question depuis 2017. Cependant, il ne contient pas le point appelant une décision tel qu’amendé et adopté, mais plutôt le projet qui avait été soumis à discussion lors de la présente session. 

 

Bien cordialement,

 

Roberto Suárez Santos
Secrétaire général