Les employeurs attirent l’attention sur l’intérêt que les entreprises ont à libérer le potentiel des femmes

Peter Robinson, Président et directeur général de l’USCIB a représenté l’OIE à l’occasion du lancement de la Coalition internationale sur la rémunération égale (EPIC) lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Il a participé à un panel intitulé  “Drawing top talent for innovation and growth at leading businesses through equal pay policies”; il y était entouré d’autres représentants d’entreprises telles que IKEA, Accenture, Barclay’s, GAP et Catalyst ; le panel était modéré par Michelle Fleury (BBC News).

Lors de son intervention, Peter Robinson a souligné tout l’intérêt qu’ont les entreprises à libérer les talents et compétences des femmes et à leur donner la possibilité de bénéficier d’un accès égal aux opportunités d’emploi et de carrière. Il a insisté sur le fait que l’autonomisation économique des femmes fait partie intégrante d’une réponse efficace aux défis que présente l’avenir du travail, ne serait-ce que parce que les femmes représentent au moins la moitié du potentiel en ressources humaines. Il a réaffirmé que les employeurs soutiennent le principe du salaire égal pour un travail égal.

Peter Robinson a souligné que pour assurer la parité des sexes, au lieu d’introduire d'avantage de réglementations et de lois, il convient en premier lieu d’en comprendre les obstacles car les barrières culturelles et légales diffèrent grandement entre les pays. L’OIE, qui comptent des membres dans le monde entier, est bien placée pour apporter une aide par l’éducation et la promotion : elle est à même de partager les expériences de ses membres et d’en tirer profit en proposant des services et en informant et conseillant les gouvernements et les organisations internationales sur les actions à entreprendre. Elle soutient les Principes d’autonomisation des femmes de l’ONU et a rejoint le "International Geneva Gender Champions Network" qui intervient au niveau des gouvernements, d’organisations internationales et de la société civile afin de partager les bonnes pratiques en matière de parité des sexes et de redresser les inégalités par le biais de partenariats publics-privés.

À la question de savoir si les quotas sont une solution à privilégier dans la recherche de la parité des sexes au sein de l’entreprise, Peter Robinson a répondu qu’il n’existe pas d’approche universelle et que des situations différentes demandent des mesures différentes. Il a expliqué que ce qui importe c’est que les entreprises, où qu’elles soient, fassent le maximum pour attirer, promouvoir et retenir les femmes à tous les niveaux de leur organisation.

En ce qui concerne la principale valeur ajoutée d’EPIC, Peter Robinson a indiqué que cette coalition peut compter sur la force unique de ses organisations fondatrices pour souligner les cas prouvés d’obstacles à l’action. En fournissant, par le biais de l’OIT, d’ONU Femmes et de l’OCDE, des données et des analyses, reposant sur des faits, relatives aux obstacles qui, au sein d’une société, perpétuent l’inégalité entre les sexes, elle aide les acteurs nationaux à comprendre les difficultés qu’ils rencontrent et à élaborer des actions visant à assurer la parité entre les sexes.

À propos d’EPIC

EPIC est une coalition multipartite fondée par l’OIT, ONU Femmes et l’OCDE pour aider les États membres de l'ONU à atteindre les Objectifs de développement durable de l’ONU ; en particulier la cible 8.5 qui met l'accent sur l'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes pour un travail de valeur égale et l’objectif 5, à savoir parvenir à l’égalité des sexes en autonomisant les femmes.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter  Thannaletchimy Housset, Conseillère, OIE.

Adresse de l'OIE

71, Avenue Louis-Casaï
1216 Cointrin/Genève - Suisse

T: +41 22 929 00 00
F: +41 22 929 00 01

ioe(at)ioe-emp.com